20090204

GreenQ?

Les revues spéciales "vertes" me laissent perplexe. C'est bien que les médias adressent ces sujets...mais savoir si Léo est écolo parce qu'il y croit depuis tout petit ou si c'est un coup de pub...ça ne va pas élargir les connaissances utiles des lecteurs.

Page 26 il y a un bon schéma simple expliquant le cycle du recyclage du papier ainsi que le mode de fabrication du numéro en question (très agréable au toucher, au passage) et cela évite surtout les lettres incendiaires des écolos qui accusent de parler de l'écologie sur du papier glacé. (c'est toujours très drôle de lire le courrier des lecteurs dans le n° suivant un n° "vert").

NB: il est intéressant de noter qu'ils oublient de boucler la boucle dans leur schéma et de mettre une flèche entre le produit fini (le magazine GQ) et la poubelle de tri qui est à l'origine de la matière première du cycle.

Sinon, les 36 façons de devenir bio et intelligent n'est pas terrible, par ex : n° 26 "Michael Crichton était-il anti-écolo?"

Mais un tel numéro pourra peut-être donner envie d'acheter une Telsa au lieu d'un 4x4 (deux ans d'attente cependant pour l'avoir) ou d'aller chez l'excellent et créatif Chef Alain Passard (x mois d'attente pour manger à l'Arpège...).

Ecologie=attente? Je reste perplexe.

1 commentaire:

Anne-Sophie a dit…

Perso je n'ai pas aimé l'article avec les nanas nues...