20090204

L'esprit de compétition poussera-t-il à des économies d'énergie


Aux Etats-Unis plusieurs villes et campus universitaires indiquent sur la facture ou des relevés la consommation d'énergie d'une famille/personne par rapport aux voisins. Et ça marche!

Pour en savoir plus, lire l'article du New York Times : Utilities turn their customers Green, with envy

Vi via Renest

Voir aussi SciAmEarth3, "Exploiting the Shame Meter", by Cass R. Sustein and Richard H. Thaler

Ces auteurs reviennent plus en détail sur ce phénomène d’utiliser l’esprit de compétition ou les « bons points » - « mauvais points » pour inciter les gens à changer leurs habitudes. Ils soulignent avant tout qu’il est nécessaire de rendre les coûts visibles en permettant à chacun de savoir quand il dépense plus d’énergie, quelle quantité et le coût.

3 commentaires:

clémentine a dit…

Je trouve ça assez triste de devoir en arriver là pour faire bouger les gens. Mettre les coûts en valeurs, c'est bien, la compétition ... je peux pas m'empêcher de trouver que ça peut être dangereux comme méthode.

Dodinette a dit…

oui mais c'est la compétition, le "toujours +" qui a mené le monde où il en est aujourd'hui : crise financière, crise économique, crise écologique.
alors si on mettait un peu de compétition entre les uns et les autres, ça pourrait peut-être faire avancer plus vite...

ce qui manque, c'est une mesure comparative de ce type à plus grande échelle : une ville, une région... un État ! VOILÀ qui pourrait inciter les politiques !

Ripe Green Ideas a dit…

dans l'un des articles, ils expliquent que les universités sont mises en compétition entre elles. certaines villes ou secteurs aussi...et c'est une vraie incitation apparemment.