20090224

Cadres en papier récup

Réutiliser les pages de magazines avant de les recycler? Voici une idée: rouler une page pour coller chaque rouleau pour recouvrir un cadre.

Via Dude Craft, Source Home made simple

20090222

La Corde à Linge

La Corde à Linge est la boutique d'un jeune créateur grenoblois : Téo.

On y trouve des vêtements uniques, fabriqués sur place à un prix abordable, des vêtements "Prêt à l'Emploi" (prêt-à-porter), mais surtout, il propose des vêtements "A la Carte". C'est à vous de choisir les tissus et de les associer. Un tableau avec tous les échantillons des tissus et une table sont mis à votre disposition, et vous choisissez aussi votre modèle.

Une très belle démarche qui implique le client au stade de la création du vêtement et permet de soutenir un jeune créateur.

3 rue Genissieu, 38000 Grenoble

Mardi-Mercredi : 15h-19h

Jeudi-Samedi: 11h-13h et 15h-19h

20090219

La station Antarctique "zéro impact"

Imaginez une station dans l'Antarctique conçue selon les principes de la maison passive et avec zéro impact...

La station belge en Antarctique, la Princesse Elisabeth, est la première dans son genre. Grâce aux éoliennes, panneaux solaires (!), chauffe-eau solaires (!), et surtout une gestion intelligente de l'énergie en fonction des besoins (qui sont classés selon leur importance) et la production. Les lessives ne se déclencheront que s'il y a l'énergie pour le faire. Voici un petit documentaire qui explique le fonctionnement de la station.



Vu via Déclencheur, merci Bob.

20090218

Porte manteau ter

Après le porte manteau en membres de poupées et la version babyfoot, en voici un plus simple à faire. Vu via Re-Nest, idée originale de Jess Chamberlain at Sunset.

20090217

Parking à vélo récup (bis)

Après le parking vélo en récup de pneus, voici celui fait de cadres de vélos usés et détournés. Vu via Re-Nest

20090216

L'étagère échelle

Une idée originale de détournement d'une échelle.

Source : Dude Craft

20090214

Ondes Vertes

Ne loupez pas, chaque semaine, la sélection d'émissions télé et radio

sur Ecolo-Info que je fais avec Agnès.

On n'en pouvait plus de rater les bonnes émissions donc on repère une petite sélection et on la partage. C'est par ici.

Avis sur les agrapheuses sans agraphes

Le problème avec les produits "verts" c'est que nous n'avons pas assez d'avis d'utilisateurs pour nous aider à savoir si c'est une avancée ou non. Voici ma petite contribution à propos des agrafeuses sans agrafes qui nous permettent d'éviter l'utilisation d'agrafes en

A gauche:
Design: attractif
Durabilité: Cassée après quelques utilisations et impossible de la réparer (dixit la personne à qui je l'avais offerte).
Nombre de feuilles agrafées : 3 ou 4 max

A droite:
Design: pas très sexy, ceci dit ce n'est qu'une agrafeuse.
Durabilité: costaud à condition de ne pas agrafer beaucoup de feuilles
Nombre de feuilles agrafées : 4 feuilles max (mais on a du mal à agrafer 2 feuilles ensemble)

Conclusion: celle de droite devient vite un déchet plastique - tout le contraire d'une démarche DD. Celle de droite est plus résistante, mais c'est décevant de ne pas pouvoir agrafer plus de feuilles. Ceci dit, selon les avis des consommateurs sur Tout Allant Vert, elle est pratique pour les entreprises qui ont besoin d'agrafer des factures, par exemple.

Conclusion personnelle: mieux vaut utiliser des trombones qu'on peut réutiliser à vie.

Photo droite : Tout Allant Vert

20090213

Reportage récup huîtres et voiles

Reportage intéressant pour ceux qui s'intéresse au recyclage et à la récup. (Emission : Les pieds sur Terre, sur LCP, Rien ne se perd!)

Deux entreprises bretonnes: l'une spécialisée dans la récupération des voiles et l'autre dans les coquillages d'huîtres. Ces entreprises font respectivement d'une part des sacs, cabas, etc. ; et ,d'autre part, des engrais, mais aussi de la peinture blanche pour le marquage des routes. Innovant et intéressant.



durée 10 minutes.


Ecolomag

Le dernier numéro d'Ecolomag est en ligne...

"L’ECOLOMAG s’est fixé comme objectif d’apporter des solutions pratiques aux consommateurs sur leurs lieux d’achats et de consommation en leur proposant des bons plans écolos, des astuces pour la maison, la santé, la beauté, l’éducation, le tourisme, les loisirs, le jardin, les plaisirs de la table et ce grâce à des articles courts, informatifs et surtout pratiques. C’est pourquoi ce magazine se positionne comme étant le magazine des écolopratiques pour parler de l’écologie pratique et des pratiques de l’écologie avec à la fois de la rigueur dans le choix des sujets mais aussi de l’humour,de la curiosité et de la joie de vivre".

Récup bols

Une idée simple pour faire des bols d'appoint pour l'apéro et que vous n'avez que du papier (récup) sous la main.

20090212

Que peut faire Obama?

En parlant des politiques environnementales que peut engager Obama pendant ses 100 premiers jours au pouvoir, Shirley Ann Jackson propose notamment les points suivants :

  • prendre une ordonnance qui oblige toutes les personnes publiques et collectivités publiques à acheter et utiliser des produits et services qui satisfont les normes d’économies d’énergie les plus élevées.
  • Taxer les énergies polluantes pour financer le développement des énergies propres et créer un fond pour financer à long-terme l’investissement dans les énergies renouvelables et durables.

Lu dans SciAmEarth3, Obama’s first 100 days, de Shirley Ann Jackson

20090211

Chicago l'ambitieuse

Pendant que nous visons des baisses d’émissions plus ou moins ambitieuses, la ville de Chicago a annoncé que son plan d’action visait à revenir à un quart de moins d’émissions de CO² qu’en 1990 d’ici 2020 ! Et que d’ici 2050, l’ambition est de réduire de 80% !

Pour y parvenir, plusieurs politiques seront engagées. Par exemple, 450,000 personnes devront adopter le transport en commun (trains aériens et bus) chaque jour, soit une augmentation de 30%.

Lu dans SciAmEarth3, Chicago goes Green, de Josh Boak.

20090210

Ada-Jito

Ada-Jito est une créatrice montréalaise à l'origine d'une diversité de bijoux étonnante produits à partir de boutons récupérés.

Photo : modèle Triade

20090209

Courrier de l'environnement

Le Courrier de l'environnement est un périodique publié par la Mission de l'environnement de l'Institut National de Recherche Agronomique (INRA). Depuis ses débuts en 1987, les auteurs et les rédacteurs du Courrier maintiennent une liberté d'expression salutaire, y compris une liberté de critiquer l'INRA, l'institut mère.

Il est possible de lire les anciens numéros du Courrier de l'environnement en ligne (ici). N'hésitez pas à fouiller dans les archives pour lire des articles sur les sujets qui peuvent vous intéresser.

NB: le dernier numéro est mis en ligne quelques mois après sa parution papier.

20090208

Traiteur bio éthique: Té

J'ai eu la chance d'être à une conférence où , traiteur bio et éthique sur Île de France, était chargé du buffet dînatoire. O que c'était bon, absolument délicieux, exquis! Frais, varié, goûteux, ingénieux, et original.

Côté déchets, on pouvait manger sans provoquer une avalanche de jetables (plastique ou autre) : le petit met aux œufs était servi dans la coquille de l'œuf; d'autres mets étaient servis dans des petites assiettes céramique (lavées par la suite), les verres étaient en verre, les piques en bambou (et j'en ai gardé pour le transformer) et les cuillères en bois ou bambou que j'ai gardé. La décoration raffinée était entièrement réutilisable.

Bref, un travail de qualité à tous les niveaux. Merci à l'équipe Té.

Normalement j'évite les buffets des conférences en raison des déchets et le côté industriel de la nourriture. Mais là je n'ai qu'une hâte, de redéguster le dessert au café de Té.

20090207

Un "marché de la consommation" en crise et un "marché de l'économie" croissant

Dernière discussion en date dans le TGV a duré deux heures avec un manager financier de Schneider, relégué en 2e classe en raison des restrictions budgétaires (!) Nous avons parlé environnement, crise et innovation. (NB: ne pas m'engager sur ces trois sujets si vous avez envie de dormir...). Voici des bribes de la discussion (d'autres suivront dans les jours qui viennent).

L'essor du "marché de l'économie"

Certes nous vivons une crise sans précédent sur le "marché de la consommation"; mais nous sommes aussi les témoins de l'essor d'un "marché de l'économie" inexploité. Ce dernier est un vivier d'emplois et de revenus pour les entreprises qui vont s'y positionner . Il y a pénurie de services et de produits permettant de rationaliser et réduire la consommation des entreprises et des particuliers.

Sur ce, mon interlocuteur commence à me parler de Schneider et du projet HOME pour l'accompagnement des entreprises dans la réduction de leur consommation d'énergie. Et cette branche se porte bien : ""marché de l'économie", dites-vous?...concept intéressant!".

C'est un vrai régal de pouvoir mettre des mots sur un phénomène qui prend de l'ampleur au jour le jour: l'essor du "marché de l'économie". Ses principes et ses contraintes sont radicalement différents de ceux qui gouvernent le marché de la consommation. Une fois que les entreprises le percevront et réaliseront qu'elles ont déjà parfois un pied sur ce marché, on pourra progresser à grande allure. (c'est déjà le cas pour ceux qui l'ont compris...Telsa, SmartGrid, les architectes de maisons/immeubles positives et passives, etc.).

La priorité à l'innovation verte


Il me dit que la crise va freiner le développement de l'innovation verte. Et moi je rappelle que les chercheurs qui travaille dans le domaine de "l'économie de la connaissance" soulignent que les innovations les plus significatives sont souvent produites en temps de crise parce que les entreprises se recentrent sur l'essentiel.

Je ne pense pas me tromper en disant que l'essentiel en ce moment c'est de lancer l'innovation verte et d'y participer. Mais pour le faire il faut accepter de développer de nouveaux produits et services (ou des produits et services renouvelés) qui s'intègrent dans un "marché de l'économie". Il faut re-penser son entreprise.

Encore un "re" à rajouter à la liste - "réduire, réutiliser, recycler", réparer, réinventer, renouveler, revaloriser, repenser, etc.

etc. etc. etc.etc. etc. etc.etc. etc. etc.etc. etc. etc.

J'ai l'impression de l'avoir contaminé avec mon virus vert-optimiste pendant ces deux heures vu qu'il m'a donné sa carte et m'a dit très sérieusement d'envoyer mon CV au président du groupe.

I think I have a green virus and I'm contagious...

Les services de déconstruction et de récupération

Ils démontent toute la toiture d'une église en face de chez moi. Les tuiles sont balancées par une vide ordure au bout duquel elles ne ne sont plus que des miettes. Quel gâchis...

Réaction, il faut encourager les entreprises de "déconstruction et de rénovation" telles que Eco Réno à Montréal qui récupèrent tout ce qu'il y a sur un chantier en vu de la revente et de la réutilisation.

Je n'en connais pas pour l'instant en France, donc avis à ceux qui ont des adresses ou des liens pour les faire connaître!

Photo: banner Eco Réno

20090206

Le bureau d'Ambroise

Puisque je l'ai lu chez Olivier du Quotidien Durable et que je n'arrête pas d'en parler à mes amis, je vous présente le Bureau d'Ambroise, une initiative de Michel & Augustin.

"Le constat est le suivant :

  1. Il existe plein d'entrepreneur qui se lancent en travaillant sur leur canapé à longueur de journée, avec pour seuls amis leur ordi et leur cafetière. Sortir leur fait du bien, alors de temps en temps, il s'autorise un café au coin de la rue. Le soir en se couchant ils sont fiers "yes ! Aujourd'hui je suis sorti !" Quand ils sont sur des projets informatiques, ils ajoutent même "yes ! Aujourd'hui j'ai parlé à quelqu'un ! "
  2. Il existe plein d'entreprises qui ont un bureau disponible ne serait-ce que pour quelques semaines, en attendant l'arrivée de la dernière recrue.

Si on les mettait en relation ?"




Texte d'Olivier du Quotidien Durable.

20090205

X-ray


Les radios médicales contiennent des éléments toxiques et doivent être recyclées par une filière spéciale. Rapportez-les donc à votre pharmacien. Sinon vous pouvez toujours en faire une lampe originale comme Sture Pallarp de Suède.

Vu via Haute Nature

20090204

GreenQ?

Les revues spéciales "vertes" me laissent perplexe. C'est bien que les médias adressent ces sujets...mais savoir si Léo est écolo parce qu'il y croit depuis tout petit ou si c'est un coup de pub...ça ne va pas élargir les connaissances utiles des lecteurs.

Page 26 il y a un bon schéma simple expliquant le cycle du recyclage du papier ainsi que le mode de fabrication du numéro en question (très agréable au toucher, au passage) et cela évite surtout les lettres incendiaires des écolos qui accusent de parler de l'écologie sur du papier glacé. (c'est toujours très drôle de lire le courrier des lecteurs dans le n° suivant un n° "vert").

NB: il est intéressant de noter qu'ils oublient de boucler la boucle dans leur schéma et de mettre une flèche entre le produit fini (le magazine GQ) et la poubelle de tri qui est à l'origine de la matière première du cycle.

Sinon, les 36 façons de devenir bio et intelligent n'est pas terrible, par ex : n° 26 "Michael Crichton était-il anti-écolo?"

Mais un tel numéro pourra peut-être donner envie d'acheter une Telsa au lieu d'un 4x4 (deux ans d'attente cependant pour l'avoir) ou d'aller chez l'excellent et créatif Chef Alain Passard (x mois d'attente pour manger à l'Arpège...).

Ecologie=attente? Je reste perplexe.

L'esprit de compétition poussera-t-il à des économies d'énergie


Aux Etats-Unis plusieurs villes et campus universitaires indiquent sur la facture ou des relevés la consommation d'énergie d'une famille/personne par rapport aux voisins. Et ça marche!

Pour en savoir plus, lire l'article du New York Times : Utilities turn their customers Green, with envy

Vi via Renest

Voir aussi SciAmEarth3, "Exploiting the Shame Meter", by Cass R. Sustein and Richard H. Thaler

Ces auteurs reviennent plus en détail sur ce phénomène d’utiliser l’esprit de compétition ou les « bons points » - « mauvais points » pour inciter les gens à changer leurs habitudes. Ils soulignent avant tout qu’il est nécessaire de rendre les coûts visibles en permettant à chacun de savoir quand il dépense plus d’énergie, quelle quantité et le coût.

20090203

Billy & Willy

Il y a beaucoup de vidéos aujourd'hui pour expliquer les éco-gestes... la série des Billy & Willy est dans les meilleures. Pour voir les autres : cliquez-ici.

Vu via Télé Grenoble.

20090202

6 milliards d'autres

L'expo 6 milliards d'autres au Grand Palais jusqu'au 12 février est à voir: une vraie découverte que les mots ne peuvent décrire. Si vous ne pouvez pas y aller, vous pouvez toujours regarder les vidéos en ligne sur 6 milliards d'autres.

La Revue Durable

Une très bonne et intéressante revue...donc un petit coup de pouce pour eux:

"Le numéro 32 de La Revue Durable, sur le thème « Biens de consommation et chimie : privilégier les filières saines », paraîtra mi-février.

Même si, en 2009, il n'est pas toujours facile ni à la portée de tous de manger bio, cette alternative est passée dans les moeurs, ce qui est une excellente chose.

Mais cela fait belle lurette que l'alimentation n'a plus le monopole de la pollution chimique : les biens de consommation les plus courants incorporent - et donc émettent - des substances chimiques très fortement suspectées de jouer un rôle dans la montée en flèche de certains cancers, pathologies infantiles et maladies de la reproduction.

Dès lors, ce dossier a pour principal objectif la promotion des filières qui évitent, grâce à des options plus naturelles, plus saines, bio, d'exposer les personnes au bisphénol A, aux phtalates, aux parabens, à toutes sortes de pesticides et à toute une série d'autres substances méconnues du grand public, mais très préoccupantes. Il regorge de conseils
pour protéger les enfants, manger sainement, jardiner sans polluer, bien choisir les cosmétiques et les produits d'entretien, assurer la bonne qualité de l'air intérieur.

Ce dossier répercute aussi les actions d'organisations et d'élus qui plaident, travaillent et mènent campagne pour qu'une réglementation plus stricte conduise à faire retirer du marché les substances douteuses et permette de beaucoup mieux protéger les travailleurs.

Si vous n'êtes pas abonné et désirez recevoir un exemplaire de ce numéro, vous pouvez le commander maintenant au prix de 9 euros ou 15 CHF. Il vous suffit de me répondre par courriel en m'indiquant votre adresse postale.

Les envois pour la France se feront uniquement après réception du paiement : par chèque à l'ordre de Cerin Sàrl ou par carte de crédit (numéro et date d'échéance à transmettre par téléphone).

Soyez généreux : diffusez cette information auprès de votre réseau. Pour leur plus grand bien et pour le nôtre.

Fabienne Mazenauer
LaRevueDurable
CERIN Sàrl
Rue de Lausanne 23

1700 Fribourg
Suisse
Tél: +41 26 321 37 11
Fax: + 41 26 321 37 12
www.larevuedurable.com

abos@larevuedurable.com

Money money money, in a rich man's world



Film pour le Programme alimentaire Mondiale

Panneau d'affichage


Voici un panneau d'affichage fait à partir de vieux journaux et de magazines coupés en fines lamelles (vu à Montréal). C'est un peu lourd et un peu cher (27€50), mais le produit est bien pensé et esthétique.

Umbra

20090201