20091217

Chris Jordan - Environmental Awareness Photographer


“The nesting babies are fed bellies-full of plastic by their parents, who soar out over the vast polluted ocean collecting what looks to them like food to bring back to their young. On this diet of human trash, every year tens of thousands of albatross chicks die on Midway from starvation, toxicity, and choking.”

Chris Jordan est un photographe qui a un message et beaucoup de talent. Nous en avons déjà parlé ici. Regardez donc cette vidéo où il explique sa démarche et son travail.

20091216

A lire: "Copenhague: sous le chaos apparent, de grandes lignes constantes"

L'article d'Isabelle Delanoy sur Youphil.

"Depuis que nous sommes arrivées à Copenhague, les coups de théâtre se succèdent et ces deux derniers jours, suivre le bon sens des négociations est carrément impossible. La Cop15 semble avoir basculé dans une sorte de folie chaotique. Les ONG se retrouvent dehors à manifester et à être chassées par la police, la présidente des négociations annonce en pleine journée sa démission au profit du Premier ministre danois. José Bové fait son show à la télé, les pays africains dénoncent les déclarations de Mines Zelawi, leur délégué, au côté de Nicolas Sarkozy, comme ne respectant pas leur position…"


La suite est par ici.

20091215

L'Eau, l'Air et... le Sol

Le Sol est l'enfant négligé de nos préoccupations environnementales. Or, son état est aussi critique et fondamental que celui de l'eau et de l'air. "Dirt" montre et démontre son importance de manière exemplaire. A voir dès que ça arrive en France.



En attendant, France Nature Environnement défend un amendement essentiel pour la prise en compte des sols dans le cadre du Projet de Loi Grenelle II. Du beau boulot! J'espère que les députés comprendont l'importance de ce texte et le défendront.

Bonne démarche: lettre au père Noël de notre poubelle


"Lettre ouverte d’une poubelle au Père Noël


C’est une poubelle de cuisine somme toute assez banale. A l’approche des fêtes de fin d’année, elle nous a transmis une copie de sa lettre au Père Noël. Une missive pleine d’espoir, pour un Noël avec moins de déchets. Espérons qu’elle soit exaucée.

« Cher Père Noël,

Voilà, le jour J approche. Dans vingt jours, ce sera Noël. Et moi, au fond de mon placard, je sais déjà comment ça va se passer. J’ai vu passer dans le bac à papier tous les catalogues de jouets et de cadeaux pour elle ou pour lui. J’en déborde d’avance.

« Je veux des déchets locaux et de saison »

Du coin de l’œil, je les ai vus éplucher les magazines de cuisine. Ils passeront un excellent moment. Le 25, je vais en récolter des coquilles d’huîtres et des os de canard ! Mais petit progrès, cette année, j’ai entendu Monsieur murmurer à Madame : « Darling, cette année, je n’achète pas de fraises. Nous mangerons local, et de saison. ».

« Je ne veux pas avoir la gueule de bois »

Cher Père Noël, ce qui me ferait vraiment super plaisir, ce serait aussi de ne pas avoir à avaler trois mètres de papier blanc, parsemé de tâches de vin, accompagné de ses trois kilos de serviettes sales et détaillées en confettis.

Je rêve d’une nappe en tissu, avec ou sans broderies, je ne ferai pas la fine bouche, des serviettes en tissu, des verres en verre et des couverts en métal. C’est chic, écologique, économique, pratique. J’adore ! Évidemment, hors de question de me gober des bouteilles en plastique, soir de fête ou pas. Alors l’eau, elle viendra du robinet et sera en carafe. Comme mes propriétaires, le lendemain de Noël, je n’ai pas envie d’avoir la gueule de bois.

L’année dernière, j’ai aussi dû digérer de quoi rhabiller toute la famille pendant cinq ans en papier cadeau. Tu peux leur proposer de les emballer avec des jolis papiers récupérés tout au long de l’année, ou bien avec ces chutes de tissu dont on ne sait jamais quoi faire. On pourrait même mettre les cadeaux non emballés dans un grand sac. Chacun vient attraper un présent les yeux fermés, puis le distribue à qui de droit.

« Je rêve d’un sapin certifié »
Pareil, question déco, je ne suis pas une spécialiste, mais je troquerais bien l’énorme sapin vert contre un sapin plus stylisé, des branches ramassées en forêt, une belle plante décorée. Et je ne serais pas contre quelques petites décos faites mains. Pâte à sel, pommes de pin, fruit, je leur laisse le choix. S’ils tiennent à la guirlande électrique, j’en souhaite une avec des ampoules basse consommation (LED). Idem, s’ils visent un sapin, tu veux bien les faire penser à en prendre un certifié ? Issu d’une forêt gérée durablement, c’est quand même mieux.

« Et si on s’offrait du temps ? »
Tu sais, Père Noël, je serais ravie aussi s’ils s’offraient des cadeaux dématérialisés. D’ailleurs je crois que ça leur ferait vraiment plaisir. A chaque fois qu’ils rentrent d’un concert, d’un spectacle, d’un week-end en amoureux, ils sont contents. Je les entends souvent se dire « oh, tu sais, je n’ai pas le temps ! » Et s’ils s’en offraient du temps ?

Ou pourquoi pas, s’ils ont l’âme créative, des cadeaux faits maison. Un cadeau qui permet de faire moins de déchets, c’est pas mal non plus : s’ils s’offrent une yaourtière, je ne mangerai plus des pots de yaourt à longueur d’année.

Enfin, au pied du sapin, tu peux déposer des cadeaux utiles, pour réparer ou faire réparer, comme un kit de réparation de vélo, ou alors des cadeaux labellisés : avec l’écolabel européen, les logos NF Environnement ou AB, ou encore un label qui garantisse des cosmétiques vraiment bio….

Si tu n’as plus d’idée, tu peux faire un don de leur part à une association. Comme à FNE (1), par exemple . Tu peux aussi faire des cadeaux solidaires, avec Oxfam Belgique (2), en offrant une chèvre à une famille africaine.

Ah, et pour la nouvelle année, j’aimerais bien aussi recevoir ma carte de vœux par mail.

Père Noël, cette année, apporte-moi moins d’ordures.

Affectueusement,
Ta poubelle. »

Chaque année, le lendemain de Noël est un des jours les plus chargés pour la collecte des déchets. Pensons aux cadeaux utiles, dématérialisés, privilégions les produits locaux et de saison, et évitons les produits suremballés".

Pour plus d’infos sur la prévention des déchets, consultez le site France Nature Environnement (3)


(1) http://www.fne.asso.fr/fr/jagis/index.html
(2) http://www.oxfamsemballe.be/index.php?lang=fr-FR
(3) http://preventiondechets.fne.asso.fr/

20091213

Impressions de la manif à Copenhague

Témoignage sur place de Gaëlle, Grégory et Béatrice de France Nature Environnement.

"Alors que les choses tardent à se concrétiser dans les salles de négociation du Bella Center, plus de 30 000 militants de tous pays ont marché le 12 décembre sur Copenhague et ont pris la direction du Bella Center sous un soleil glacé pour réclamer des actes concrets et une justice climatique. Nous y étions.


Le début d’après-midi s’annonce ensoleillé mais une fois dehors, la température douche notre ferveur. Peu importe, nous sortons de notre paquebot et nous dirigeons d’un bon pas vers le lieu de rendez-vous. Sur le chemin, les rues de Copenhague ressemblent à ce qu’elles sont en temps normal : vides. En arrivant sur la place du Parlement où tout le monde est déjà, ce n’est plus la même ambiance et on peut voir s’étaler la puissance de feu des 500 ONG, organisations citoyennes et syndicats devant nous. Fanfares, danseurs, jongleurs, chorégraphes, hordes de militants bariolés appelant à « plus de justice climatique », clamant qu’ « il n’y a pas de planète B », et qu’il faut « changer la politique, pas le climat » se mêlent dans une profusion de goodies, pancartes, personnages géants gonflés a l’hélium, enceintes crachant slogans et musiques du monde dans un chaos organisé du plus bel effet.

On ne tarde pas à s’engager vers le boulevard central qui mène au sud de la ville. Une marée humaine se déverse lentement mais bruyamment sous les yeux incrédules des habitants qui filment et prennent des photos depuis les immeubles environnants.

Ce qui nous impressionne, c’est la ferveur, la volonté des militants, qui dans la diversité d’origine, d’âge et de genre, lancent les mêmes slogans et invectives contre le manque d’engagement de nos leaders politiques. Autour des nous, des punks, des mères de familles, des équipes de jeunes vêtus de jaune du réseau Justice climatique, des Guaranis du Brésil, des végétaliens extrémistes pullulent autour des mégastructures des grandes ONG internationales.

Des bulles de savon par milliers s’envolent tout autour de nous et un orchestre roumain joue pour la foule en face d’un restaurant Mac Donald bouclé par un cordon de policiers anti-émeute.
Les chants, cris et slogans repris sans cesse couvre le bruit des hélicoptères qui survolent le défilé. Une femme nous apostrophe en se réjouissant de tomber sur des compatriotes, une manifestante iranienne nous tend un tract réclamant une mobilisation internationale pour son pays avant de se faire bousculer par une soucoupe-volante géante en latex. Un père Noël entame une chansonnette qui restera dans notre tête jusqu’au soir.

La présence policière se fait de plus en plus intense au fur et à mesure qu’on approche du centre de conférence. Le cortège arrive enfin à cinq cent mètres du Bella Center, face à une scène où un concert attendra tous les participants à la plus grande mobilisation citoyenne internationale jamais vue sur le changement climatique. Les peuples du monde ont parlé en marchant. La balle est décidément dans le camp des chefs d’Etat qui se doivent de répondre a cet appel".

Merci à eux de relayer de l'information tous les jours.
Et merci aussi à l'équipe Ecolo Info qui fait de même: par ici et ici.

20091211

Les petites étiquettes des fruits


Quid de que faire des petites étiquettes sur les fruits...idée de Made by Isa qui les collent petit à petit sur sa boîte de conserve qui fait office de poubelle sur ta table de créations.

20091210

L'ombre des déchets

Utilisez un tas de déchets pour créer des personnages avec un jeu d'ombres et de lumières?
Le résultat des œuvres d'art de Tim Noble et Sue Webster est étonnant.


20091209

Porte - cartes de visites

Une idée très simple (et bonne) d'Esprit Récup pour réutiliser une pochette de cassette et la transformer en porte carte de visites. Restons simple, c'est ma devise en ce moment!

20091208

Comprendre Cap and trade

Don't go with the floe!

Ma sœur a un don: elle aime les mots et sait formuler de vrais messages., comme elle l'a fait gracieusement pour France Nature Environnement sur le Climat (merci à elle):


Un "floe" est un morceau de glace qui s'est séparé d'une masse de glace. Et l'expression anglophone "don't go with the flow" veut dire ne te laisse pas emporter par le mouvement général.

Le message en bref: ne te laisse pas aller avec cette glace qui fond et se détache, agis! Explication de texte certes subtile, mais génialissime.

nb: la version française est "nous sommes tous des ours polaires" de Bénédicte de FNE

Comment le changement climatique se traduit sur le terrain?

L'exemple en Rhône Alpes:

Copenhague Backstage


Vu par les bloggeurs: c'est par ici.
Vu par le milieu associatif: c'est par là.

Easy project

Porte-crayon - vu sur Crafting Green World