20110831

My dream food shop



Unpackaged
, in London: check out the photos on their website.

Les déchets au bord de la route...et la surprise....


Un ami m'a envoyé une présentation ppt retraçant la collecte de déchets au bord des routes faite par les agriculteurs de la coopérative des Boisseaux.

Cliquez-ici pour voir le document retraçant la collecte et ce qui a été collecté..il y a des surprises déjà en termes de quantités, mais aussi le nombre de bouteilles...remplies d'urine que les chauffeurs jettent pas la fenêtre, au lieu de s'arrêter pour pisser!

Il y a une logique à l'invention de la poubelle...et il y a une logique à la beauté de la nature...mais tout le monde n'est pas logique...malheureusement.

Dans tous les cas, bravos pour cette initiative de la coopérative et de l'effort de sensibilisation à ce problème qu'elle effectue.

20110830

Pense bête

Je vais reproduire cette de Gwen pour au-dessus de mon bureau.

Les boîtes de couches...une idée récup


Une idée de Positively Spendid pour réutiliser les boîtes de couches (tutorial dispo sur son site). Dommage qu'il n'y ait personne dans mon immeuble qui ait un bébé!

An idea to reuse pampers boxes and transform them into storage boxes. Positively Spendid shares here tutorial on her website.

20110829

Une photo parlante : transport



Magasin de chaussures à découvrir


Je n'avais pas encore trouvé de magasin de chaussures éco-conçues qui me plaise sur Paris. Samedi dernier je suis tombée sur la Boutique Kenka 13 rue Oberkampf (ouvert de 10h30 à 20h)! Et elle me plait! Ainsi que la démarche de ces deux créateurs:

"Le projet KENKA est né de la volonté de ses deux créateurs, Patrick Daniel & Christian Costa-Marini, de faire connaître au public, des producteurs de chaussures écologiques. Pour cela, Ils ont rassemblé sous une même enseigne, des fabricants qui conçoivent des chaussures confortables et originales en alliant à la fois l'exigence en matière de respect de l'environnement, une qualité de fabrication et un respect des conditions de travail.

Les matériaux utilisés sont recyclés ou issus de l’agriculture biologique. Il s’agit notamment, pour les chaussures en tissu, de l’utilisation de fibres de coton et du chanvre bio. Pour un meilleur confort anatomique, le liège ou le latex sont utilisés pour les semelles, et pour certaines, du pneu recyclé. Pour les modèles en cuir, tous sont faits selon des méthodes de tannage végétal réalisées à partir d’écorces d’arbres, évitant ainsi la pollution des eaux et les allergies dues aux métaux lourds.

Pour le montage de la chaussure nous privilégions les productions européennes (éviter les coûts en énergie dus au transport), les assemblages par couture, les colles à base d’eau ou sans substances toxiques et aussi un emballage utilisant des matériaux recyclés et/ou recyclables.

Enfin, et cela aussi est important, ces chaussures écologiques s'offrent dans des lignes et des tons dont la qualité esthétique et l'originalité n'est pas démentie par leur succès grandissant".

Passez découvrir leur chaleureuse boutique ou regardez leur site qui est bien conçu. Une bonne adresse.

Photo et texte en italique du site Kenka Boutique.

20110828

Simple living is simply lovely


This is the bed I slept on for almost 3 weeks this summer in the Vercors mountains in the South East of France. Even with the rain and the cool weather, it was simply paradise to sleep on that Tapchan. As you can see in the photo, it looks out onto the mountains and the valley. It is peaceful, and when you lie still, the birds fly so close, and the deer are eating below when you wake in the morning.

Life is sweet.

J'ai eu la chance de dormir dans ce Tapchan construit par un ami pour sa femme à son retour d'Ouzbékistan. Il l'a construit sur le flan de sa montagne dans le Vercors. On domine la vallée avec une vue superbe. Même avec la pluie et le temps très frais pendant mes trois semaines chez eux, c'était le paradis. Un vrai luxe de rester immobile et voir les oiseaux voler si près, ou se réveiller le matin avec des biches en contrebas.

Comme dirait mes hôtes: La vie est belle, et le monde est beau.

Merci B&L pour le partage, l'accueil et votre amitié.

Photo: Ripe Green Ideas


20110827

Hang it!

Des cintres pour sa salle de bain, vu chez Comparte Tus Ecoideas

20110826

Je suis très touchée...

Une chercheuse icelandaise, Olöf Soebech est venue de Bruxelles m'interviewer avec Louise Baduel, sa camérawoman, pour son projet Be Everyday: Stories of ordinary people leading extraordinay lives. Ce fut un vrai plaisir de partager ces heures avec elles, nos histoires, nos questionnements.

Quelque part, c'est son cheminement pour comprendre comment nous pouvons faire autrement. Je suis très touchée qu'elles soient venues m'interviewer, et encore plus par l'introduction qu'Olöf a postée hier sur son blog.



Je vous invite à découvrir ce projet, les premiers portraits (et le suivre, car il y a des personnes passionnantes à venir aussi, dont en principe mon éco-mentor anglo-irlandais!).

Merci à Christophe d'avoir pensé à nous mettre en contact.

20110825

I want to make this


Glace faite maison, recette sur le site de Martha Stewart

Homemade icecream

20110824

Les vélionneurs


A découvrir, la série des Totems d'Alain Delorme autour des transporteurs à vélos en Chine.

"Avec un regard empreint d’humour et de poésie, Alain Delorme nous installe au cœur du nouveau « rêve chinois ». Loin d’un hymne au matérialisme, ces images mettant en scène la surabondance des objets basculent presque dans l’absurde et laisse entrevoir la complexité d’un pays en train de se réinventer."

#itsallaboutchange

Changing the world & the way we see it through hiphop. A beautiful 12 min documentary by Adam Sjoberg and a beautiful way to discover Yemen and Uganda froma different perspective.

Shake the Dust / The Making Of from Loose Luggage on Vimeo.

Changing the world & the way we see it through hiphop. A beautiful 12 min documentary by Adam Sjoberg

La cuisine récup (Part 2)

Mon dilemme était de trouver une belle étagère de récup pour ma cuisine... Je suis allée au dépôt vente avec FCC un dimanche...mais étant fermé le matin, nous nous sommes baladés dans mon quartier (ma grand-mère est née dans le 20e en 1920). Rue des Haies nous sommes tombés sur cette armoire en noyer...démontée... (photo ci-dessous).

La planche que vous voyez dans la photo ci-dessus au premier plan est le haut de l'armoire. FCC a eu l'idée de récupérer la frise pour en faire l'étagère dans la cuisine.

Décapée à la main avec un couteau et sans produit chimique, la planche est vraiment belle (merci FCC!).

Le 2e dilemme était de trouver un moyen assez robuste pour soutenir cette lourde planche de 1m50 devant accueillir tous mes bocaux. J'ai opté pour une tige en fer ancrée au mur et à la planche avec une quinzaine de vis en tout (grâce à FCC elle est bien mise ; ). Par sécurité, nous avons utilisé le manche d'un vieux balai qu'on peut voir discrètement dans le photo ci-dessous). Ce soutien a été trouvé dans mon appartement lorsque j'y ai emménagé il y a plus de 11 ans.

Que de la récup donc pour un rendu que j'adore!Reste plus qu'à décider comment finir le comptoir.

20110823

La cuisine récup (Part 1)



Cela fait plusieurs mois que ma cuisine est dans cet état (photo ci-dessus). C'est peu pratique, sans comptoir.

Un jour je suis tombée sur cette planche de bureau dans la rue.


Je l'ai découpée à la bonne taille (aucun angle droit dans ma cuisine, un vrai casse-tête que j'ai pu résoudre en faisant un patron en carton).


Ne reste plus qu'une belle étagère sur laquelle je mets mes bocaux ... A suivre demain...


Un rien devient quelque chose


Trouvé dans la rue, cassé, je ne savais pas quoi faire de ce bois: récupérer les lattes pour créer des étagères chez moi?

...et pourquoi pas y accrocher les bijoux? Je me tâte si je dois le peindre. Dans tous les cas, c'est pratique.


20110822

You see it, but you don't eat it!

Cette vidéo raconte un exemple de déception dans l'alimentation aux Etats-Unis. Les photos sur les paquets font croirequ'il y a des myrtilles, mais il n'y en a pas. Elles sont remplacées par du sucre, des huiles végétales, et de la pétrochimie...


20110821

Table palette


Une belle création réussie fait par Décodébrouille (photo), vu sur Recyclage et Cie.


20110819

Eh oui ça rapporte de faire mieux

"A report released by Goldman Sachs , one of the world’s leading investment banks, showed that among six sectors covered – energy, mining, steel, food, beverages, and media – companies that are considered leaders in implementing environmental, social and governance (ESG) policies to create sustained competitive advantage have outperformed the general stock market by 25 per cent since August 2005. In addition, 72 per cent of these companies have outperformed their peers over the same period."

(si vous vous posez la question pourquoi vous avez intérêt à penser différemment...)

20110818

Une armée d'entrepreneurs

Nous avons besoin d'une armée d'entrepreneurs pour proposer les solutions dont nous avons besoin.

Etape n°1:





thx Stephane_b

20110817

Les Créatifs Culturels

Voici un livre pour ceux qui en ont marre de l’étiquette ridicule de bobo qui ne fait pas sens, car ils se reconnaissent pas le hype, les tendances, la consommation, ou les valeurs de cette catégorie. Vous êtes peut-être un Cultural Creative, c’est bien plus intéressant et porteur de sens!

La théorie du livre est que nous vivons une époque où la culture des Modernes est dominante: c‘est une culture dominée par l’argent et le temps, la surconsommation, et les certitudes: « Si vous ne savez pas c’est que vous êtes idiot »; « c’est comme ça parce que c’est ainsi », etc.

En réaction à cette culture, la culture des Traditionalistes renait et prend son essor autour de valeurs bien identifiées, mais verse dans une pensée binaire du bien et du mal.

La troisième voie, serait celle dessinée par les créatifs culturels petit à petit. C’est un groupe fragmenté sur les territoires qui s’ignore mais dont les membres ont en commun des valeurs, le questionnement, la recherche du changement, la protection de la nature et de la société. Sans prendre partie avec les modernistes ou les traditionalistes, ils sont le pont entre ces cultures. Ils peuvent aider à déraciner les certitudes au sujet des problèmes qui grèvent notre société, notre économie et notre environnement, et proposer de nouvelles perspectives.

Au sein du groupe des créatifs culturels, il y a deux sous-groupes: le Cœur des Créatifs Culturels et les Créatifs Culturels « Verts ». Les deux se préoccupent de l’écologie, des valeurs, bien sûr. Mais le Cœur des Créatifs Culturels a une dimension supplémentaire fondamentale: les individus qui la composent ont un processus de questionnement individuel et une grande bienveillance. Les Créatifs Culturels « Verts » cherchent avant tout à aider les autres, sans chercher à aider eux-mêmes pour résumer de manière très schématique.

J’ai été à la direction d’une fédération d’ONG, et j’ai pu témoigner de la présence de beaucoup de salariés et de bénévoles qui travaillaient dans une urgence insensée pour « sauver la planète ». Un gaspillage d’énergie humaine. J’ai fait partie de cette catégorie de personnes qui courent sans se préoccuper de soi, et ce jusqu’à ce que ma santé en souffre.

Il est essentiel de se poser pour toucher sa responsabilité personnelle, identifier ses choix, ses valeurs, et sa confiance. Nous ne pouvons appliquer ceux des autres si nous ne les incarnons pas, si nous ne prenons pas le temps de nous comprendre.

C’est alors que nous pouvons alors penser et agir avec nos tripes:

« Creative Culturals would agree with educator Jean huston, one of the early Cultural creatives, that “the world is too complex for linear thinking now. To be smart in the global village means thinking with your stomach, thinking rhythmically, thinking organically, thinking in terms of yourself as an interwoven piece of nature”. »

Merci à Christophe Chenebault, l’auteur du livre « Impliquez-vous! » qui sortira à la rentrée prochaine, qui m’a conseillé de lire The Creative Culturals. Une belle et très intéressante découverte.


Publié en premier lieu sur SUV

20110816

La collaboration constructive

Une fois encore la puissance de la collaboration constructive dépasse celle de la destruction. La réaction des anonymes face aux émeutes à Londres est un bel exemple. Voici deux initiatives anonymes qui nous montrent que les hommes ensemble peuvent dépasser la haine destructrice pour proposer autre chose. Basculer vers la construction est possible ensemble.

Un coup de balai collectif

Dès mercredi 8 août le #riotcleanup via Twitter a mobilisé les volontaires pour préparer le nettoyage dans les quartiers saccagés jeudi. Chacun y allait de son coup de balai, ses bras et sa bonne humeur pour créer CleanUp collectif d’anonymes:

Auteur inconnu, Riot CleanUp Tottenham, Londres

Un coup de dérision collectif

Dès le 8 août, d’autres anonymes tournaient la violence en dérision…un autre moyen de diminuer le pouvoir de la violence. La série de photos retouchées des pilleurs est une belle réussite collaborative à découvrir ici.

Trolly dolly

Missing


« send embarrassing loot to photoshoplooter@gmail.com » – Envoyez vos photos embarrassantes des pilleurs à photoshoplooter@gmail.com


Article publié d'abord sur SUV.

20110812

Simple and colorful

Un petit projet d'été à faire avec son (ses) enfant(s) ou pour soi ou en cadeau. Toutes les explications en anglais sur le site de Strawberry Chic.

20110811

Sustainability is not a choice but a necessity

"Companies are faced not only with trying to renew and save themselves but with the fact that their whole industry could disappear overnight." #culturalcreatives